LIGHT MY FIRE

« Light my fire » Centre culturel Jacques Franck

Les problématiques abordées dans ce projet particulier proviennent d’une réflexion sur les dérives du monde de la culture et du spectacle, des arts plastiques et des arts en général, et surtout de sa représentation. Ces questions ne sont pas étrangères avec la vie quotidienne de ce lieu même qui est le Centre culturel Jacques Franck dans lequel tous les domaines artistiques trouvent leur place que ce soit dans les arts plastiques, la danse contemporaine, le cinéma, les arts de la scène ou la musique.

Si nous effectuons un micro trottoir – et étant donné le fossé de plus en plus grand entre les différentes classes sociales – nous constatons que beaucoup de gens rêvent d’un avenir meilleur ; et cela se traduit bien souvent par le biais de la vie des stars. Il suffit pour cela de constater le succès grandissant des magazines dits « people », ou l’audimat des « Star Académie », « Popstar » et autres « Nouvelle Star » des chaînes de TV musicales et commerciales.

Vie sociale et spectacle sont les composants itinérants de la vie des êtres humains, et si la frontière est souvent très fine entre rêve et réalité, nous basculons tous à des moments divers de notre vie dans la représentation, voire de la comédie.

« Light my fire » (allume ma flamme) se situe entre la vie ordinaire de tous les jours et l’aspiration légitime à des envols vers d’autres horizons azurés.

Matériaux :

1 bande son (applaudissements) qui se déclenche au moyen d’une cellule optique.

10 spots de couleur verte.

5 portes avec compas d’ouverture commandées par ordinateur pour s’ouvrir et se refermer sur 5 monochromes de couleurs différentes.

5 ventilateurs commandés par ordinateur.

1 lustre en cristal commandé par ordinateur (s’allume et tourne).

1 podium avec deux casques + interview micro trottoir sur le Star Système.

Bandes de travaux + 11 tableaux ces mêmes bandes + textes peints.

1 tapis rouge tournant sur lui-même

11 cadres avec des pages accompagnées de brides de vie de stars (portraits enlevés).

5 cache-poussière avec des noms de stars brodés dans le dos.

1 canapé blanc face à un mur blanc.

© photos André Goldberg