C comme konfort

Un état de crise c’est généralisé en ce début de 2013, d’où cette interrogation :

« Qu’est-ce que le confort à notre époque ? »

Comme tout est chamboulé et fonctionne sous le seul dénominateur commun : l’argent…  Quelles sont nos préoccupations actuelles ?

Régulièrement les politiques nous parlent de relance économique, quand nous avons à ce propos déjà effectué un tour du globe !
A quoi cela se réfère-t-il ?

Les délocalisations vont bon train, de nouvelles fortunes se créent, mais sur quels supports opèrent-elles ?
Les budgets individuels se restreingnent de plus en plus, alors en ce début d’année, quels sont les objectifs de confort ?
Si dans les années cinquante, c’était l’accès à la propriété, l’électroménager, la robotique…. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Pour cette nouvelle exposition j’ai invité l’artiste Aurélie Haberey qui utilise le médium de la photographie,
afin de créer ensemble des œuvres, des installations et des espaces en référence à cette thématique du confort.

Le confort ou l’inconfort étant de concevoir, de réaliser toute cette exposition à deux,
en ne s’octroyant aucun espace individuel et en mettant en place cette réflexion à un niveau plus large que la plastique des choses.

Aurélie Haberey est une artiste française qui vit à Paris et qui à plusieurs reprises a exposée en Belgique (Bruxelles, Liège).
Au départ dans son travail, il y a la photographie, et suivant les circonstances elle peut se diriger vers un travail spatial voire un travail d’installation.

 

©Aurélie Haberay